Documents PDF

à télécharger


Les actualités,

Saint Joseph


S

ervices médicaux

ur

Les Résidents ont le libre choix de leur médecin traitant. Des praticiens, des kinésithérapeutes, orthophonistes, et autres spécialistes interviennent sur prescription des médecins traitants.

La distribution des médicaments est assurée quotidiennement par le personnel soignant.


Les règles de confidentialité

Les transmissions entre membres de l’équipe soignante relèvent, comme pour les médecins, du secret médical et professionnel vis à vis de l’extérieur, et du secret partagé en interne.

Les données concernant le Résident font l’objet d’un traitement automatisé dans les conditions fixées par la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Le Résident a le droit de s’opposer pour des raisons légitimes, au recueil et au traitement de données nominatives le concernant.


L’accès au dossier

Tout résident qui peut être accompagné de la personne de son choix et, le cas échéant, son représentant légal, a accès, sur demande formulée de manière précise, à son dossier médical et de soins (loi du 4 mars 2002) et possède un droit de rectification de ce dernier. Ce droit s’exerce auprès ou par l’intermédiaire du médecin responsable de l’information médicale dans l’établissement.

Les dossiers médicaux sont conservés conformément à l’article R.1112-9 du code de la santé publique :

« Aux termes de l’article R. 1112-7 du code de la santé publique, le dossier médical constitué dans l’établissement de santé doit être conservé pendant vingt ans à compter de la date du dernier séjour ou de la dernière consultation externe du patient dans l’établissement »

« Si la personne titulaire du dossier décède moins de dix ans après son dernier passage dans l’établissement, le dossier doit être conservé pendant une durée de dix ans à compter de la date de son décès. »


Les directives anticipées

Art L. 1111-11 du code de la santé publique.

« Toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées pour le cas où elle serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté. Ces directives anticipées indiquent les souhaits de la personne relatifs à sa fin de vie concernant les conditions de la limitation ou l’arrêt du traitement. Elles sont révocables à tout moment.

A condition qu’elles aient été établies moins de trois ans avant l’état d’inconscience de la personne, le médecin en tient compte pour toute décision d’investigation, d’intervention, ou traitement la concernant.

Un décret en Conseil d’état définit les conditions de validité, de confidentialité et de conservation des directives anticipées».


L’évaluation de la dépendance

Le médecin coordonnateur et l’infirmière responsable évalue la dépendance et l’état pathologique selon des  métrologies réglementaires (GIR : Groupe iso ressources et PATHOS).


Rencontres avec le médecin ou la psychologue

Un rendez vous avec le médecin coordonnateur ou avec la psychologue peut être sollicité. Vous pouvez faire part de votre demande à l’accueil, soit à l’infirmerie.

Voir +

Le Livret en PDF

Voir +

La galerie de photos

Haut de page